Publié le

*Les toilettes sèches, on s’y met !

Elles s’appellent aussi toilettes écologiques, toilettes à compost (tac), ou toilettes à litière bio maitrisée (tlb) et fonctionnent sans eau, ce qui permet de réduire le montant de votre facture de ce précieux liquide de 25 à 40 %. De surcroit, vous aurez la satisfaction de participer à la dépollution des rivières et au maintien de la fertilité des sols à travers le compostage de la litière…

Bon, 6L de chasse d’eau (en plus mes WC sont vieux et ne sont plus étanches) au prix du M3 d’eau, ça fait mal au c** (c’est le cas de le dire).

Après avoir lu l’expérience de Bionatine, je me suis décidée ce matin.

Le Scarabée - Toilette sèche

Premier modèle de test commandé sur https://lecopot.com/6-toilettes-seches-interieures-artisanales qui a de très beaux modèles. C’est du bois, c’est de l’artisanat Français, ça correspond à ce que je cherche. Elles vont pour le moment faire un deuxième coin toilette. Si l’expérience est positive, je crois que je prendrai un beau modèle pour remplacer totalement les toilettes à chasse d’eau. Ce petit modèle déménagera dans mon cube et m’évitera de remonter chez moi à chaque fois que j’ai envie d’aller aux toilettes quand je suis au jardin.

Je me suis un peu renseignée quand même :

La litière ?
Comme pour les animaux ?

C’est la litière qui remplace la chasse d’eau. Elle est composée de sciure et de copeaux de bois et permet de maitriser les odeurs en absorbant les liquides. De plus, le mélange litière-excréments est idéal pour obtenir un bon compost. Il vous suffit donc d’ajouter 1 ou 2 louches de litière après chaque passage, afin de recouvrir vos propres déjections. C’est le même principe que dans une étable ou le bac d’un chat, mais pour notre agrément, le récipient qui contient la litière est habillé d’un meuble esthétique et confortable.

Et pourquoi utiliser une toilette sèche ?

Nos excréments sont riches en azote, en phosphore et en carbone. Or, les cycles de ces trois éléments sont principalement terrestres. De ce fait, leur recyclage doit être réalisé par compostage, afin de contribuer au renouvèlement de l’humus, qui est le seul garant de la fertilité pérenne de la terre, donc de notre alimentation et de notre santé.

Nous devrions donc éviter de mêler nos déjections à l’eau ?

Oui, car les systèmes conventionnels d’assainissement autonomes et les stations d’épuration collectives ont des performances épuratoires souvent insuffisantes. Par conséquent, lorsque nous tirons la chasse d’eau, nous transférons de l’azote, du phosphore et du carbone dans les milieux aquatiques qui sont déjà encombrés par les pratiques agricoles inadaptées et les rejets industriels. Cela nuit non seulement à la qualité des eaux souterraines et à la biodiversité des rivières, des lacs et des littoraux, mais encore à la salubrité publique. Ainsi, nous nous contraignons et nous contribuons inconsciemment à la mise en place de procédés d’assainissement et de potabilisation de plus en plus compliqués et coûteux, dont il revient toujours à l’usager de régler la facture.

Le système nous prend pour des (cons) mouton?

Vous voulez sincèrement mon avis? J’habite un village de montagne où il y a des sources à gogo…..mais le Préfet a décidé que nous devions faire monter l’eau du Rhône. Donc, avec des pompes de relevage (électriques)….. faire grimper l’eau de 630 mètres en altitude alors que l’eau passe devant chez moi pour rejoindre le Rhône. Elle est bien bonne celle là, non? Monopole de la SAUR? Aucun doute !!!

Le prétexte? L’eau est polluée par les animaux dans les prés Rire, oui, il y a de quoi rire hein. Sur mon robinet de cuisine, j’ai un filtre à charbon (trouvé à la Biocoop) et je bois l’eau du robinet (2L) tous les jours. Je devrais être malade si on en croit leurs études, bah non. En plus, ça résout le lourd problème des bouteilles d’eau en plastique. Je remplis ma gourde (achetée aussi à la Biocoop) et j’ai pris deux bouteilles pour les réserves de randonnées…. toujours les mêmes qui vont au lave-vaisselle en plus. Bref!!!

Mon prochain geste écolo sera dans la récupération des pluviales. Et vous? Qu’en pensez-vous?

6 réflexions au sujet de « *Les toilettes sèches, on s’y met ! »

  1. Je pense que c’est un très bon projet, personnellement j’ai eu l’occasion de goûter cette fameuse eau de pluie, elle a un gout incomparable, une douceur que l’on ne rencontre même pas dans la meilleure eau embouteillée…On est à une époque où l’on nous fais croire que ce que la nature nous met à notre disposition est dangereux pour la santé, je ne suis pas du tout d’accord ! Alors question travaux inutiles style pompe hydraulique pour faire remonter l’eau à 630 mètres…ça fait rire jaune ou vert! Bravo pour ton projet et il y a même moyen d’aller encore plus loin…Au plaisir de te relire ! Bionatine

    1. Tout est financier, en montagne je bois l’eau des rivières, je ne mets pas de pastilles au chlore. Je ne suis pas morte 😁. Le pharmacien en fait une psychose le pauvre. Je suis une résistante depuis longtemps. J’ai viré la télévision et je me suis offert un autre regard. C’est dingue ce que peuvent véhiculer les médias pour faire peur aux gens et leur faire manger n’importe quoi, entre autre. J’ai abandonné les grandes surfaces, je prépare un potager en permaculture, je cultive des orties et de la consoude (c’est très bon), des légumes oubliés….. j’ai restauré la pierre à l’ancienne, avec de la chaux (pas de truc en sac tout préparé, les joints chaux aérienne de, sable

    2. Chaux aérienne hydrophobé à base d’algues, sable, eau. Ça respire 😉. Mais les autres sont addict au ciment…..pffff. Tu es le déclenchement des toilettes sèches
      Merci à toi. Au plaisir.

  2. C’est un truc auquel j’avais déjà pensé depuis pas mal de temps. Non pas pour toilettes complètes qui sont en bas de la maison, mais pour les pipis quand on est à l’étage … genre en pleine nuit où on est obligé de descendre …. Tu me redonnes carrément envie là !!! 😀 J’utilise déjà des copeaux de bois dans notre composteur. En fait j’ai un seau en plastique à couvercle dans la cuisine (un pot de chambre en fait …) dans lequel je mets les matières compostables en attendant de le vider une fois par semaine au composteur. Quand je le vide, je remets des copeaux au fond. Une belle couche. Comme ça, cela tient bien la semaine et cela absorbe les liquides de décomposition. J’achète les copeaux en grande quantité à l’animalerie et je le mets de suite dans une grande poubelle à couvercle pour plus de facilité d’usage.

    C’est quoi ton filtre à eau du Biocoop ?

    1. Je vais faire un article pour le filtre à eau 😉.
      Je récupère la sciure quand je coupe mon bois. Rien ne se perd ici. J’ai trouvé un broyeur à déchets végétaux aussi.
      Je te raconterai mon expérience toilettes sèches. Chez moi ils vont remplacer les toilettes à eau. Je vais mettre les composteurs comme il faut. Zéro déchets lol. J’ai une poule qui prépare très bien le recyclage aussi. Le dimanche je ratisse le poulailler, change le foin etc….j’ai tout mis aux pieds de tomates et j’ai des récoltes pour l’année!!! Ok, j’ai mangé des tomates/concombres/courgettes tout l’été et j’en ai encore. Pis du coup j’ai des œufs.
      Je prends des cours d’équitation, je commence dans 15j, lol. Je vais essayer de ne pas me faire mal…..mais j’ai évité la boucherie à deux adorables chevaux alors…..
      Allez, vive les toilettes sèches 😀

  3. […] la prochaine fois! Depuis que j’ai pris conscience de l’eau gaspillée dans les toilettes (https://khouture-naturelle.org/2016/09/27/les-toilettes-seches/), mes habitudes changent. Pas très compliqué de faire un petit geste. Et puis, si chacun y met un […]

Qu'en pensez-vous? Dites nous tout!