Mockingjay – Point de non retour

J’écoute ce morceau du groupe Smach Hit Combo en boucle. Ok, ce n’est pas hyper joyeux mais sincèrement, le texte me parle. Je dois faire un choix contre nature. Je me gèle et je suis fatiguée. On m’a dit (à juste titre) qu’on ne peut pas prendre de décision dans cet état parce que ce serait forcement un mauvais choix. Mais dans ce cas, il n’y a pas de « bon » choix. Je me sens abandonnée, et c’est le cas. Je vais pas « chez moi » parce que je n’aime pas cet endroit, j’ai peur dans cette maison et en plus, le parquet de la cuisine est une marre de sang……..de celui qui dit qu’il m’aime…..qui a lui-même préférée se mettre au chaud et tant pis pour moi. Et je le déteste pour ça. Je le déteste encore plus parce que le sujet sera remis sur la table demain et que je ne sais plus quoi faire.

J’ai tant de noirceur dans le regard
Que je fais même peine à voir
Laisse la bouteille sur la table
Que je me re-serve à boire
Les yeux vitreux, la gorge sèche
Je regarde les jours qui passent
J’prefere me noyer dans la tise
Plutôt que de boire la tasse
Comment vous dire à quelle point je vous déteste
Je voudrais changer de planète
En attendant je tourne en rond
En faisant des quarts de cercle
J’ai plus la force de faire la file
Pour tré-ren dans les rangs
Si tu me regardes et que tous va bien
C’est sûrement que je fais semblant
Nos objectifs sont différents passé un certain âge
Hors de question que je m’assagisse
Qu’on m’enferme dans une cage
Si tu crois que j’atteins mes limites
Il me reste quelques teras
J’arrive même plus à en voir le bout
Comme les jeux Bethesda

Personne, non personne n’est pareil que moi
J’ai tellement de truc à dire
Et parfois je le fais trop pas

 

Personne, non personne n’est pareil que moi
J’ai tellement de truc à dire
Et parfois je le fais trop pas

Je regarde le monde partir en couille
Je fais rien pour changer ça
J’adore me noyer dans la foule
Pour croire que j’existe pas
Je me laisse envahir par la peur
Par le côté obscur
Jusqu’à ce que la mort nous sépare
J’atteins le point de rupture
J’ai voulu inverser la tendance
Mais ça marche pas
J’ai vu les hommes se marcher dessus
En faisant des grands pas
On fait des choses que l’on déteste
On fait des choix contre-nature
Mais quand tout nous déçoit
On n’atteint pas le point de rupture

Le point de rupture
On n’atteint pas le point de rupture

J’regarde toujours de droite à gauche
Comme un passage piéton
Laisse le packson sur la table
Que je me roule un pilon
Les yeux trop rouges, la gorge sèche
Je tourne en rond je psychote
Ça me fait toujours le même effet
Quand je fume de la weed trop forte
Comment vous dire à quel point je suis en dép’
Je suis pas dans mon assiette
Je perds le contrôle de ma vie
Quand je débranche la manette
J’ai plus la force de me cacher
Comme un vulgaire gamin
Si tu me regardes et que tout va bien
C’est sûrement que c’est la fin
Des objectifs hors de portée je m’en fous
Je m’y tiens quand même
Je mâche du chewing-gum
Je botte des culs à la Duke Nukem
Si tu crois que je fonce droit dans le mur
Alors que je fais du slalom
Maintenant je connais mon dernier vœu en invoquant Shenron

Personne, non personne n’est pareil que moi
J’ai tellement de truc à dire
Et parfois je le fais trop pas


Personne, non personne n’est pareil que moi
J’ai tellement de truc à dire
Et parfois je le fais trop pas

Je regarde le monde partir en couille
Je fais rien pour changer ça
J’adore me noyer dans la foule
Pour croire que j’existe pas
Je me laisse envahir par la peur
Par le côté obscur
Jusqu’à ce que la mort nous sépare
J’atteins le point de rupture
J’ai voulu inverser la tendance
Mais ça marche pas
J’ai vu les hommes se marcher dessus
En faisant des grands pas
On fait des choses que l’on déteste
On fait des choix contre-nature
Mais quand tout nous déçoit
On n’atteint pas le point de rupture

Je perds le contrôle de ma vie
Quand je débranche la manette
J’ai plus la force de me cacher
Comme un vulgaire gamin
Si tu me regardes et que tout va bien
C’est sûrement que c’est la fin
Comment vous dire à quelle point je vous déteste
En attendant je tourne en rond
En faisant des quarts de cercle
J’ai plus la force de faire la file
Pour tré-ren dans les rangs
Si tu me regardes et que tous va bien
C’est juste que je fais semblant
C’est juste que je fais semblant

 

Baisse la tête et ferme la
Pour le peu de temps qu’il me reste
Regarde moi en face, j’admets mes erreurs
J’en suis qu’au beta test

Je regarde le monde partir en couille
Je fais rien pour changer ça
J’adore me noyer dans la foule
Pour croire que j’existe pas
Je me laisse envahir par la peur
Par le côté obscur
Jusqu’à ce que la mort nous sépare
J’atteins le point de rupture
J’ai voulu inverser la tendance
Mais ça marche pas
J’ai vu les hommes se marcher dessus
En faisant des grands pas
On fait des choses que l’on déteste
On fait des choix contre-nature
Mais quand tout nous déçoit
On n’atteint pas le point de rupture

 

Yelawolf – Punk ft. Travis Barker, Juicy J

Pour mon cher ami Aphadolie

J’ai parlé de Yelawolf… et je partage cette vidéo parce qu’elle m’inspire et stimule ma créativité en ce moment. Pas nécessairement l’image parce que je regarde plus ce que je couds lol. Dans le son, dans les paroles, dans le style, probablement aussi pour ce que représente cet artiste et c’est aussi un coup de cœur que je partage avec quelqu’un qui compte beaucoup pour moi..

 

Mais je ne renonce pas, je préfère le vivre
Tout le monde a le même son, vous devez le changer
Ils sont toujours dans ma voie, ils doivent abandonner
…… Je suis le geai moqueur 😉


Lyrics

[Verse 1: Yelawolf]
I’m a million lightyears away from the dark
A thousand miles and running
Country boy can survive
I’m alive, a loaded gunnin’
Backseat full of crooks
Pen and paper, this one’s for the books
Pack it, wrap it, seal it, send it
To the corner in a Travis Caddy
Everybody in this motherfucker jumpin’, footprints on the wall
Gimme the losers, the ones who don’t fit in
And with this shit we’re gonna have a ball
Swing around the mosh pit, do-si-do
Catfish Billy and a Dobro
I’m Psycho White – oh, no
I’m a chili pepper in an Oldsmobile
Comin’ out for the kill
I don’t gamble
I don’t deal with these whose whose in this mass appeal
I just wanna be behind a steering wheel of a semi-truck
Then get drunk and run amuck
With every single one of my misfits
Bitch, that’s how we’re showin’ up
With them lowriders on the west side
Lift kits from the south
Jump in the passenger seat of my ’69 and hit the bootleg house
I’m on my new shit, still ready and ruthless
A public nuisance
But I feel right at home
[Chorus: Juicy J]
Yeah, since they’re sleepin’ on me, let me wake ’em up
Got the world in my palm, watch me shake it up
Everything I’m talkin’ real, I ain’t make it up
I know you probably think I care, but I don’t give a fuck
But I ain’t givin’ up, I’d rather live it up
Everybody sound the same, you need to switch it up
They still swervin’ in my lane, they need to give it up
But I don’t give a fuck, I don’t give a fuck
I don’t give a fuck, really I don’t give a fuck

[Verse 2: Yelawolf]
Still bumpin’ Three 6 all day, Hank Williams all day
So promenade when the lights in the ballroom swing
And shake and then fall and break with that bottom bass
Make you wanna tear the club up and go tattoo your face
Country boys, gutter raised, what a blend, that’s all it takes
Got a lock in the pocket, a rock in the sock
With a cop I’m a nervous wreck
I never could keep a job ’cause I rob and I take
And I leave you with nothing left
But mama tried
Mama tried to harvest early and the pot died
If she ever said I was a good boy, trust me, mama lied
Leave these haters with a cane to walk
Take these lames with a grain of salt
All I wanna do is take aim, assault, tell my story
Paint the wall from Alabama to Atlanta
From Atlanta I began to build a plan, a panoramic view
To center who my friends, the men around me was
The culture is that slum, and I’m not alone
I put a flag in Nashville, and I’m feelin’ right at home

[Chorus: Juicy J]
Yeah, since they’re sleepin’ on me, let me wake ’em up
Got the world in my palm, watch me shake it up
Everything I’m talkin’ real, I ain’t make it up
I know you probably think I care, but I don’t give a fuck
But I ain’t givin’ up, I’d rather live it up
Everybody sound the same, you need to switch it up
They still swervin’ in my lane, they need to give it up
But I don’t give a fuck, I don’t give a fuck
I don’t give a fuck, really I don’t give a fuck

[Outro: Yelawolf]
And the whole world is yours
This I know, because Nas told me so
Damn right, so give me that bag of money real quick
Let’s go, I’ve got it cranked, it’s parked out front
I’m a wanted man and I’m on the run
And I’m goin’ back to Cali to the alleys where they packin’ rallies
With the skateboarders, punks and rowdies
And show ’em this country savvy
I, am, Yelawolf and I’m feelin’ right at home